Until Down : Rira bien qui mourra le dernier

Si en ce moment vous avez du mal à vous endormir ça tombe bien j’ai un jeu parfait à vous présenter qui ne vous fera pas fermer l’œil de la nuit ! Il s’agit de Until Down, un jeu de type « survival horror » un peu morbide développé par Supermassive Games et édité par Sony Computer Entertainment.

Pour ceux (ou celles !) qui se sont déjà désistés après avoir lu le mot « horreur » je vous assure que même moi qui ne peux absolument pas regarder un film du genre j’ai été captivé par le gameplay. Cachée derrière un coussin les yeux entrouverts, Until Down m’a fait passer l’un des week-ends les plus frissonnant de ma vie et j’en redemanderais presque !

L’Histoire

Le jeu nous plonge au cœur d’un rendez-vous d’amis se retrouvant dans un chalet de montagne comme chaque année, mais cette fois la raison est un peu glauque (je ne vous en dirai pas plus ce serait dommage 😉 ). Entre ombres inquiétantes, bruits inattendus, hurlements effrayants, le tout dans un chalet avalé par une nuit d’hiver, l’atmosphère est froide et vous dresse les poils dès les 10 premières minutes de jeu.

Vous incarnez à tour de rôle 9 jeunes qui essayent de survivre dans cet endroit isolé, hanté par des forces obscures et mystérieuses. Ils ont plus ou moins d’affinités les uns avec les autres ce qui va forcément influencer vos choix dans l’avenir et c’est ça qui est à la fois génial et un peu flippant. Lorsque par exemple vous laissez mourir un personnage moins apprécié pour en sauver un autre qui n’est pas forcément tout blanc dans l’histoire… Personnellement je trouve que le choix des acteurs est aussi un petit plus car avoir dans le groupe la belle Hayden Panettiere mais aussi Rami Malek le nouveau Mr Robot, cela donne encore plus l’impression de regarder un véritable film.

Le scénario est tout bonnement génial, prenant aux tripes tant les éléments inattendus surviennent à tout bout de champ. Ce que j’ai apprécié par-dessus tout c’est que ce jeu met en avant le principe de « l’effet papillon » : chaque choix à des conséquences et créé un scénario unique qui peut se reprendre à certains chapitres pour sauver la peau des personnages. Until Down se rejoue sans problème et c’est même le moyen d’en profiter encore plus et de connaître les différentes fins possibles. Après petit bémol selon moi, le scénario est un peu prévisible car en sauvant un personnage, l’histoire ne change pas tant que ça.

unitilldawn_chatmallow_02

Gameplay

« QTE lover forever », je ne dirai jamais assez que ce style de jeu est pour moi le plus immersif, alors combiné à un tel scénario, existe-t-il un meilleur moyen pour les angoissés que de regarder un film d’horreur en y participant ? Les touches sont choisies difficiles à souhait, le fait de devoir garder la manette stable pour ne pas faire de bruit rend le gameplay carrément sensoriel, bref, moi j’adore.

Autre point très intéressant du jeu : la présence du psychologue qui nous accompagne à chaque chapitre et nous enfonce de plus en plus dans l’épouvante. Il s’amuse à connaître nos peurs et on en vient à se demander si le jeu ne s’adapte pas à nos réponses pour rendre l’ambiance encore plus terrifiante.

La bande son qui s’adapte aux mouvements du personnage que l’on contrôle, mélangée aux cinématiques qui se confondent avec les instants de jeu, cela donne un sacré cocktail qui je l’avoue m’a fait crier plus d’une fois (et là impossible de se cacher derrière un coussin, les manettes sont dans nos mains !).

unitilldawn_chatmallow_03

Enfin voilà, Until Down est à tester ABSOLUMENT et entre amis c’est carrément plus fun (préparez les pop-corn !). Il vous tiendra en haleine durant un bon week-end car la mort est si proche que vous ne vous sentirez jamais en sécurité.

Allez vas-y partage !

Une pensée sur “Until Down : Rira bien qui mourra le dernier

  • 23 septembre 2016 à 20 h 22 min
    Permalink

    J’ai adoré ce jeu ^^
    Lors de ma première partie, j’ai réussi à ne perdre qu’un seul personnage! Je n’ai pas encore recommencé le jeu pour essayer de tous les sauver mais je le ferai sûrement 🙂

    J’ai bien aimé le système des totems que tu peux trouver et qui te donnent quelques indications sur les futurs possibles. Du coup à chaque scène tu essaies de te rappeler si ça correspond à un des totems pour pas te foirer au moment de prendre une décision ^^

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *