Heavy Rain : mystère sous la pluie

Submergée par la tonne de jeux vidéo qui sort chaque année (que dis-je chaque mois !) j’ai décidé de me relancer dans une aventure que j’ai expérimenté pour la première fois l’année dernière sur PS3 : Heavy Rain. Un thriller haletant développé par Quantic Dream et édité par Sony Computer Entertainment qui nous fait enquêter sur le mystérieux tueur aux Origamis.

« No worry » dans cet article, aucun spoil car la fin en surprend plus d’un ! Je me contenterai plutôt de vous donner mon avis sur cette licence qui m’a tout de même scotchée pas mal d’heures sur mon canapé.

L’Histoire

Le jeu nous plonge dans une enquête policière à la recherche d’un tueur inconnu qui enlève des enfants et les tue, noyés dans de l’eau de pluie (déjà là c’est un peu glauque…). On incarne pour cela 4 personnages différents : Ethan Mars, un père dévasté par une vie qui a viré au cauchemar, Norman Jayden, un profiler du FBI, Madison Paige, une photographe sexy et un peu (trop) fouineuse et enfin Scott Shelby, un détective privé. L’atmosphère est renforcée par la pluie, omniprésente sur notre écran. Franchement, arrive un moment où cette grisaille nous donne qu’une envie : rester chez soi au sec (et finir le jeu !).

J’ai vraiment apprécié le côté interactif du scénario où chaque choix que l’on prend influence le cours de l’histoire. L’ayant terminé une première fois je me rends compte que beaucoup d’actions exécutées (ou non) nous donnent plus ou moins d’informations sur l’enquête. Nous ne sommes plus dans un type de jeu où on longe les murs pour avoir les bonus et autres objets cachés. L’histoire est vraiment ce que vous en faites.

Le scénario peut avoir un côté très chaotique, en effet vous pouvez tuer la plupart de vos personnages. Quand au sexe, la drogue et la violence, ils sont assez présents surtout si vous en faites le choix. Après il est toujours envisageable d’essayer de prendre les meilleures décisions possibles mais sachez-le, dans Heavy Rain les ultimatums un peu sanglants ne sont jamais bien loin. Et c’est ça qu’on adore !

Heavy_Rain

Le Gameplay

Le fait de contrôler quatre persos différents a vraiment un intérêt sur la dynamique de l’histoire (encore faut-il ne pas les faire tuer dans la première heure de jeu), car cela permet de vivre l’enquête sous un angle différent. En parlant d’angle d’ailleurs : les plans de caméras, comme dans un film, nous font vraiment oublier la manette et savourer les scènes. Les cinématiques se confondent presque avec les moments de contrôle, ce qui fait profiter aussi bien le joueur que les spectateurs, surtout pendant les scènes d’actions captivantes (ou dirais-je plutôt épuisantes pour les pouces). J’ai quand même regretté les changements de caméra un peu acrobatiques lorsqu’on dirige le personnage qui, si on ne change pas rapidement la trajectoire du joystick, tourne un peu en rond…

Exit le gameplay classique du bonhomme qui avance et interagit avec les objets en surbrillance (bon j’exagère un peu mais vous m’avez compris), dans Heavy Rain presque TOUT les éléments de la scène sont interactifs même s’ils n’ont aucun intérêt. Le joueur est invité (ou plutôt forcé) à faire des QTE pour réaliser ses actions et chaque erreur ou réussite influence les mouvements en direct. Bref, en gros il faut éviter de louper le carré quand un ennemi vous pointe un flingue sur la tempe…

Après petit bémol pour les addicts à la durée de vie étendue : le jeu est un peu court, 7-8h à tout casser. Le côté « enquête » pour découvrir l’identité du tueur aux Origamis est un peu survolée avec Norman Jayden. Notre acolyte ne va pas tellement investiguer avec nous ou du moins approfondir le pourquoi du comment (dommage pour les mordues de profilage comme moi !). Après tout dépend de vous, chacun aura ses propres indices et saura plus ou moins identifier le coupable avant le gong final.

heavyrain

Mon avis

Personnellement je vous recommande plus que vivement de tenter l’expérience qui certes est un peu courte pour le prix du jeu, mais en vaut vraiment le détour. Heavy Rain est véritablement l’occasion de regarder un film en y participant. Finalement, c’est encore plus captivant qu’un scénario déjà pondu et sans surprise.

Petit conseil pour la route: Si vous jouez avec un ami, un conjoint, un frère, un chat (!?), ou que sais-je: prévenez les avant, car des objets risquent de voler dans la pièce (ou suis-je la seule à qui ça arrive ?). Car quand on loupe une action cruciale ou qu’on fait le mauvais choix, l’histoire continue, et on doit l’assumer !

Allez vas-y partage !

5 pensées sur “Heavy Rain : mystère sous la pluie

  • 7 septembre 2016 à 13 h 03 min
    Permalink

    Je crois l’avoir fini en tout juste 6h, je l’avais acheté à sa sortie sur PS3 un samedi aprèm. Le lundi soir je suis allé le revendre à Micromania 😀 J’étais hyper déçu par sa durée de jeu.

    Répondre
  • 7 septembre 2016 à 21 h 15 min
    Permalink

    J’ai adoré ce jeu moi ^^ D’ailleurs, je suis fan de tous les titres de Quantic Dream depuis Farenheit! Ok on peut le terminer en moins de 10h mais il a tout de même une certaine rejouabilité puisqu’il y a plusieurs fins possibles!

    Est-ce que tu as joué au jeu qu’ils sont sorti après, Beyond : Two souls? Si non et si tu aimes ce type de jeu, tu devrais y jeter un coup d’oeil ^^

    Ils ont aussi annoncé récemment Detroit : Become Human qui a l’air excellent 🙂

    Répondre
    • 8 septembre 2016 à 11 h 45 min
      Permalink

      Bonjour Gary
      Ouiii j’ai entendu parler de Beyond : Two souls il a l’air vraiment top, c’est le prochain de ma liste. Je suis sur Until Down en ce moment pour tester un peu le jeu après l’avoir fini (un prochain article dessus bientôt qui sait? 😉 )

      Detroit : Become Human en revanche je n’en avais pas connaissance…, merci pour l’info!

      Répondre
      • 9 septembre 2016 à 8 h 24 min
        Permalink

        J’ai fini Until Dawn également. Vraiment sympa ^^

        Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *