Changement de cap chez DC, une bonne blague ?

Un billet d’humeur légèrement différent des critiques habituelles, ici il ne va pas être question d’un film mais d’un ensemble de films, le « DC Cinematic Universe ».

Si aujourd’hui je m’attaque à ce gros morceau de cinéma c’est suite à une nouvelle qui fut relayée par certains médias, les têtes pensantes de cet univers filmique ont décidé de changer le cap de leur navire, désormais il ne sera plus question de dark mais bien de fun. (Deux articles qui en parlent ici et ici pour ceux que ça intéressent)

Assistons-nous à une « marvelisation » de la franchise ou bien à une décision dictée par le nerf de la guerre, l’argent ?

 

Tel Marvel, DC/Warner planifie tout
Tel Marvel, DC/Warner planifie tout

Faisons d’abord un petit saut dans le passé. 1997, « Batman Et Robin » (mon dieu…) est un échec commercial et critique pour le duo DC/Warner, il n’avait plus connu ça depuis « Superman 4″ et pense alors que les super-héros, et ben ça marche plus. Mal leur en prit, car dès 2000 Marvel sort le premier volet « X-Men » et là carton absolu, le film est adoubé par les critiques et traite de sujets importants de façon sérieuse (la Shoah pour ne pas la citer par exemple). Le super-héros a de nouveau le vent en poupe et notre cher duo DC/Warner décide de remettre le couvert avec son héros qu’il vient de tuer auparavant, Batman.

Un seul mot d’ordre désormais, dark. Le chevalier noir doit être noir, finit les bouffonneries de Mr. Freeze (mon dieu… mon petit coeur saigne rien que d’y repenser…) place aux conflits profonds. La suite vous la connaissait, la trilogie réalisée par Christopher Nolan est un carton monumental, le deuxième volet allant même jusqu’à remporter des Oscars (Heath Ledger oscarisé à titre posthume pour son interprétation du Joker). Les super-héros sont au panthéon du 7° art, c’est à ce moment là que Marvel décide de contre-attaquer.

Fort d’un tout nouveau studio fondé pour les productions filmiques, Marvel s’attaque à un immense projet, le « Marvel Cinematic Universe ». Des films qui sont liés les uns aux autres, une énorme franchise qui doit s’étaler sur plusieurs années avec comme point culminant le rassemblement de tous ses héros dans un film choral, « Avengers ». L’ambiance sera « comics », à savoir drôle, légère (moi j’appelle ça aseptisé, mais bon, ne jouons pas sur les mots). Je ne vous apprend rien en disant que leur plan a fonctionné, ce fameux « Avengers » est à sa sortie le 3° film au box-office mondial, le mot carton ne suffit plus. DC/Warner observe ça de loin et se dit que eux aussi ont leur groupe de héros, la Ligue des Justiciers. À leur tour d’attaquer.

 

Il est venu, il a vu, il a vaincu… Batman a tout détruit sur son passage
Il est venu, il a vu, il a vaincu… Batman a tout détruit sur son passage

2011, « Green Lantern » sort au cinéma et doit lancer le fameux univers cinématographique. Les plans ont légèrement changé, on assiste à un Green Lantern en mode Tony Stark, sortant blague sur blague (copier ses voisins c’est pas bien). Les blagues ont de nouveau repris le pas sur le dark et là c’est à nouveau le drame, échec cuisant. DC/Warner arrête tout, on met en pause tous les autres projets de cette franchise morte-née et on prend une petite pause.

Après une mûre réflexion et une observation minutieuse et détaillée de la concurrence, DC/Warner décide de remettre le dark au centre de son projet. Les films Marvel ça marche bien mais c’est pour les enfants, nous on fait des films sérieux, pour les grands garçons. Nolan ça a marché, et bien il va produire notre nouveau projet, « Man Of Steel » (ben ouais, on disait plus Batman et ben on dira plus Superman). Snyder a réussi à un faire un film de comics sérieux avec « Watchmen », et bien il va le réaliser. Le projet est vendeur mais DC/Warner a appris de ses erreurs passées, attendre les résultats au box-office avant de continuer sa franchise filmique.

 

Un film doit les réunir… Un film doit être un succès…
Un film doit les réunir… Un film doit être un succès…

Le film est un succès, les critiques positives, la suite peut-être lancée. Le mastodonte « Batman V Superman » est annoncé et là commence les emmerdes. Ben Affleck est annoncé comme Batman/Bruce Wayne, les fans crient au crime de lèse majesté. Le film n’est même pas sorti qu’il est déjà descendu par tous les haters du net, le studio prend peur, exige des remontages du film. Le produit fini sort, il déçoit le public… Mais cartonne au box-office, presque aussi bien que les Batman de Nolan. Paradoxal dans l’esprit de DC/Warner ? Non, ils ont réussi à « sauver » le film grâce à leur remontage.

C’est dans tout ce marasme que se prépare un projet excitant, « Suicide Squad » (Critique ici par notre très cher T. Kindred). Le film se veut sombre et déjanté, une sorte de film foutraque sur des super-vilains vraiment jouissifs. Mais là DC/Warner ne s’est pas remémoré le passé lointain mais bien l’immédiateté de l’instant, le studio panique et demande au réalisateur/scénariste de leur pondre un scénario le plus vite possible. David Ayer s’exécute et en moins de sept semaines le script est ficelé. Banco, le projet part là-dessus. Aucune réécriture, rien. Le film se tourne, peu de temps après la sortie du mastodonte réunissant les deux plus grands super-héros de tout les temps. Le studio panique à nouveau, le public veut du fun. « Suicide Squad » subit à son tour le manège/boucherie des remontages incessants. Le résultat est décevant, les critiques sont encore plus dures que pour les précédents, le succès commercial reste présent.

 

Résumé très rapide de mon avis sur le film

 

Nous arrivons enfin à l’annonce de ces derniers jours, plus de fun et moins de dark car c’est ça que le public veut. Vous n’imaginez même pas ma déception. Là où DC/Warner commençait à créer un univers filmique cohérent rien qu’en deux films (« Man Of Steel » et « Batman V Superman ») tout en réussissant à introduire, non sans défauts, les bases de ses suites et de leur ton, le studio s’est tiré une balle dans le pied en voulant effectuer un virage à 180° de sa franchise.

Marvel avait décidé de créer un univers cohérent et aseptisé, cela se tient dans les faits au travers des films (malgré des défauts, mais là n’est pas le sujet) DC/Warner avait alors décidé de les prendre à contre-pied et je dois bien avouer que les deux premiers films de leur univers filmique apportaient plus de crédit et de réflexions sur notre monde que toute la franchise Marvel, tout en réussissant à rester divertissant et de qualité. La suite paraissait grandiose avec des réalisateurs/auteurs importants (James Wan pour « Aquaman » et Patty Jenkins pour « Wonder Woman ») mais quid de ces projets ? L’avenir nous le dira.

 

Teaser du prochain « Wonder Woman », premier blockbuster réalisé par une femme

 

DC/Warner voulait s’opposer à Marvel dans leurs créations, ils n’ont fait que les suivre à la hâte là où l’on pouvait penser qu’ils avaient enfin défini une ligne directrice importante et claire. Cela n’aura duré que 3 ans, les blagues envahissent à nouveau leur production, le fun et la légèreté sont à nouveau de la partie.

 

Teaser de « Justice League », la réunion en mode Marvel des héros DC, moment où le dark et le fun vont fusionner

Allez vas-y partage !

vanRage

Chroniqueur cinéma

vanrage has 16 posts and counting.See all posts by vanrage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *